BurÔpoème : la montre

Le jour où ma montre s’est arrêtée
Mon horloge interne s’est déréglée
La panique en moi s’est installée
Comment allais-je vivre cette journée ?

Au fil de mes pensées m’en suis allée promener
Tout doucement me suis mise à rêver
Que la vie était douce quand on se laissait aller
Hors du temps, libre de vagabonder à son gré !

Photo de Jiyeon Park sur Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.