Une balade contée au camping de la Rivière d’Argent

Le 14 juillet dernier nous étions invités par le camping de la Rivière d’Argent. 25 adultes et 50 enfants ont profité de la magie de la forêt. La nuit a tardé à s’installer mais les histoires, la fée et le korrigan étaient au rendez-vous.

Quelle belle soirée !

Les balades sont réservées aux campeurs et résidents du camping :
dimanche 18 juillet à 20h
lundi 26 juillet à 20h
lundi 2 août à 20h
mercredi 11 août
mercredi 18 août
mercredi 25 août…

Merci de vous renseigner auprès du camping de la Rivière d’Argent :
https://www.larivieredargent.com/
au téléphone 02-98-99-72-50 et par mail contact@larivieredargent.com

BurÔpoème : Mutations

D’un œuf infiniment petit
Mutant en ver puis en chenille
Enroulée au fond de son cocon
Était sortie la chrysalide

Qui donnera, ultime don
Naissance au papillon de soie

Dans le silence du matin
Il déploie ses ailes diaphanes
Irisées dans la rosée bleue
Puis s’envole vers le soleil

Par P.gibellini — Travail personnel, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15632098

BurÔpoème : comptine pour enfants sages (ou pas)

Un pied devant l’autre,
Les canards vont à la mare
Les oisons au pas de l’oie
La poule picorant sur un mur
Une araignée au plafond
Un troupeau de moutons bêlants
Un cheval dans son sillon
Les vaches paissant dans le pré
Les cochons grognonant dans la boue
La fermière portant des œufs
L’autre pied devant l’un
Chacun va son chemin

BurÔpoème : évasions

Quand tombe le soir
Quand le désespoir
Fait broyer du noir

Alors, je m’évade, encor et encor…

Tel le Monarque papillon
Survolant vals et monts
Dans la gloire du couchant
Vers des cieux plus cléments

Telle la baleine bleue
Plongeant dans les courants
Chantant dans les océans
Vers les bleus des mers du sud

Telle l’hirondelle à tire-d’aile
Volant vers l’Afrique lointaine
Pour en atteindre les plaines
Immensités aux chaleurs souveraines

Tels les troupeaux de caribous
Parcourant les espaces du nord
Vers d’infinis pâturages
Et l’abri des forêts éternelles

Tels les nuages effilochés
Dans la splendeur de l’azur
Auréolés d’or par le soleil
Voguant encor et encor vers le futur

Photo de Mike Doherty sur Unsplash

BurÔpoème : Kangourou

Kangourou tout roux
Saute partout
Dans tous les trous

Koala tête en bas
Tend les bras
A maman koala

Diable de Tasmanie
Où es-tu parti
Saperlotte, sapristi

Chien dingo
Fait le beau
Sur le dos

Émeus tout bleus
A la queue leu-leu
Couvent leurs œufs

Lézard gecko
A trop chaud
C’est rigolo

Z’animaux par-ci
Z’animaux par-là
L’Australie est là

Photo de Suzuha Kozuki sur Unsplash

BurÔpoème : Fil à fil

Au fil de sa plume songe le poète
Sa pensée vagabonde est suspendue à un fil
Mince comme le fil du rasoir
Elle lui donne du fil à retordre
Et paraît parfois cousue de fil blanc

De fil en aiguille il coud dans le droit fil
Un songe dont le fil d’Ariane est conducteur
Tandis qu’au fil du temps qui passe
Les araignées volent sur les fils de la Vierge
D’un automne au fil des ruisseaux givrés

Il marche sur un fil à couper le beurre
Passant au fil de l’épée ses fils à la patte
Et le voici libre et funambule sans fil
Comme quoi le bonheur ne tient qu’à un fil !

Photo de frank mckenna sur Unsplash